Se taire ou parler : un dilemme éthique?

GRAF_boutonWeb_Plan de travail 1   GRAF_boutonWeb_Plan de travail 1 copie

Description

Confidentialité et secret professionnel en milieu organisationnel

Une question se pose souvent : une information de nature confidentielle qui est partagée entre une dizaine de membres d’une équipe interdisciplinaire, est-ce encore assurément confidentiel? Cet atelier sera l’occasion d’établir plus clairement les différences qu’il est pertinent de faire entre des préoccupations individuelles et collectives en matière de confidentialité et de secret professionnel.

Au terme de la formation, les participants seront en mesure de :

  • Établir un lien clair entre éthique, secret professionnel et confidentialité
  • Dessiner les formes d’un cadre de référence en matière de confidentialité et de secret professionnel
  • Justifier l’importance de conserver individuellement et collectivement une information de nature confidentielle dans une perspective éthique

Dates

18 et 25 novembre 2021

Lieu

En ligne

Nombre d’heures

2 blocs de 2 heures (4 heures en tout)
8 h 30 à 10 h 30

Frais d’inscription

350 $ plus les taxes applicables

Clientèle visée

Cette formation s’adresse à tout professionnel appelé à garantir la qualité de l’information confidentielle qu’il est appelé à partager, autant sur les plans individuel que collectif.

Formateur

Marc Jean, Ph. D.

Marc Jean, Ph. D., est professeur titulaire à l’Université du Québec à Chicoutimi depuis maintenant plus de vingt-cinq ans. Il exerce dans le domaine de l’éthique professionnelle et organisationnelle, à la fois à titre d’enseignant, de chercheur et de clinicien. Son approche pédagogique consiste à construire des nouveaux savoirs éthiques dans et à partir de la pratique en partenariat avec les participant-e-s.

Auteur de volumes et de plusieurs articles, il s’intéresse aux enjeux éthiques tels que portés par les acteurs de la vie organisationnelle. Il cherche à voir, au contact de ses interlocuteurs, comment devenir, avec et par eux, des partenaires d’une vie bonne, avec et pour les autres, dans des organisations à la recherche du mieux-être, du mieux-faire, du mieux-vivre ensemble, en l’occurrence au moment de co construire un partenariat avec tout milieu professionnel.

S’autodéterminer, soi, comme individu, est une chose, avance-t-il; croître dans l’autonomie dans l’acception de se recevoir d’autrui au point de se laisser transformer par lui en est une autre. À l’instar de Paul Ricoeur, le professeur Jean propose que nous nous laissions convier à une conscientisation encore plus grande d’estime de soi, celle qui sait tenir en compte l’autre, non pas comme je pense qu’il est mais comme il est vraiment.